ANIMATION WORLD MAGAZINE - ISSUE 4.8 - NOVEMBER 1999

CNC un programme de soutien complet

par Valérie Rivoallon

Le Centre National de la Cinématographie a été créé en France en 1946. Placé sous la tutelle du Ministère de la Culture, ses objectifs premiers sont le soutien économique, la promotion et la diffusion du cinéma et de l'audiovisuel ainsi que la formation initiale et continue de ses professionnels. [NDLR: Il est intéressant de noter qu'une des sources de financement du CNC provient directement des recettes des salles. Ainsi, les spectateurs contribuent directement au financement de la production cinématographique française] Au même titre que la fiction ou le documentaire, l'animation bénéficie de ses différentes actions réparties suivant la nature du programme : cinématographique, télévisuelle ou multimédia. Les financements sont essentiellement de deux types : les aides sélectives, attribuées après examen par une commission, et les aides automatiques, attribuées à toute entreprise répondant aux critères de financement.

Le Festival National du Film d'Animation d'Auch 1999 a été subventionné par le CNC. Poster design: Lorenzo Mattotti.

Pour ce qui est de la production cinématographique, les services de l'action culturelle et des aides sélectives se répartissent la gestion des sommes allouées distinctement au long ou au court métrage. En ce qui concerne les premiers, on dénombre deux types de soutien : au développement, tout d'abord par l'intermédiaire d'une aide remboursable investie dans les différentes phases d'écriture à savoir option ou achat de droits d'adaptation, recherches et documentation, scénario ou conception de bible graphique, puis à la production avec les avances sur recettes avant ou après réalisation.

Pour les seconds, d'une durée inférieure à une heure, l'aide avant réalisation prend la forme d'une contribution financière versée après examination d'un dossier par deux commissions. Ceux-ci sont tout d'abord soumis à un comité de lecture réunissant cinq professionnels de l'animation (réalisateurs, producteurs, enseignants, journalistes ...) puis rejoignent les scénarios de fiction ou de documentaire pour paraitre devant une assemblée élargie où siégent professionnels et représentants des télévisions. Il existe également une prime à la qualité attribuée aux films détenteurs d'un agrément de diffusion et d'une autorisation de production.

Le Grand Prix du Festival d'Auch `99,La bouche cousue par Jean-Luc Greco et Catherine Buffat, a été réalisé à Folimage, avec le soutien du CNC. © et crédit Folimage.

En 1998, les projets de Manuel Otero (Le mystère de fertile valley) et de Jacques-Rémy Girerd (La prophétie des grenouilles) ont bénéficié de l'aide au développement pour le long métrage, celui de Sylvain Chomet (Les triplettes de Belleville) a obtenu une promesse d'avance tandis que six courts métrages ont reçu l'aide sélective et deux la prime à la qualité (étant donné un maxima de 60 attributions annuelles pour l'ensemble des films courts).

Afin d'encourager la création, la Direction de l'Action Culturelle et Territoriale a également apporté son soutien à deux projets qui ont aujourd'hui prouvé leur efficacité.

La prophécie des grenouilles, de Jacques-Rémy Girerd, un autre film réalisé à Folimage, avec le soutien du CNC. © et crédit Folimage.

Le Centre de la Première Oeuvre (CPO) est ainsi géré conjointement par le CNC et la Chambre du Commerce et de l'Industrie de Paris via l'Ecole des Métiers de l'Image du CFT Gobelins. Il accueille les projets de jeunes auteurs désireux d'utiliser les techniques de l'animation pour réaliser un film de courte durée. Après acceptation du devis prévisionnel à prix coûtant, la réalisation est supervisée par un responsable désigné par l'école qui fait office de directeur de production et de conseiller technique.

La Résidence d'artistes organisée à l'initiative du studio d'animation Folimage sis à Valence s'adresse, quant à elle, aux réalisateurs européens. Celle-ci permet chaque année à deux personnes d'être accueuillies dans les meilleures conditions (logées et rémunérées) pour une durée maximale de six mois afin de réaliser un projet personnel. Les réalisateurs français jusque là étaient exclus de la sélection, cette donnée sera caduque à partir de la session 2000.

Fraîchement ouverte, l'Ecole de la Poudrière également émanente de ce studio jouit également du financement de ce service tandis que d'autres mesures sont aujourd'hui à l'étude pour accompagner la mise en place de projets autour de l'écriture mais aussi du multimédia.

1 | 2


Note: Les lecteurs peuvent contacter les contributeurs d'Animation World Magazine en adressant un e-mail : editor@awn.com.


Table of Contents
Feedback?
Past Issues


Animation World Magazine
Career Connections | School Database | Student Corner
Animation World Store | Animation Village | Calendar of Events
The AWN Gallery | The AWN Vault | Forums & Chats
Home


About | Help | Home | info@awn.com | Mail | Register


©1999 Animation World Network