Animation World Magazine, Issue 3.2, May 1998


L'industrie francaise de l'animation 3D en danger

par Georges Lacroix

Note de la rédaction : Comme nous l'avions signalé le mois dernier, Fantome, société leader dans l'animation 3D, est menacée de disparition. Dans une Lettre Ouverte, Georges Lacroix, President et Fondateur de Fantôme, alerte Monsieur Dominique Strauss-Kahn, Ministre de l'Economie, des Finance et de l'Industrie, et Madame Catherine Trautmann, Ministre de la Culture et de la Communication, sur un problème national.


Lettre ouverte
à Monsieur Dominique Strauss-Kahn, Ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, et à Madame Catherine Trautmann, Ministre de la Culture et de la Communication

La France, au travers de la bataille de l'AMI fait partie des pays qui luttent pour leurs spécificités culturelles et pour pouvoir s'exprimer dans le pluralisme de la création et de la production indépendante. [L'accord multilateral sur l'investissement, en négociation depuis 1995, constituera un cadre complet pour l'investissement et comportera des normes élevées de libéralisation et de protection de l'investissement ainsi qu'un méchanisme de règlement des différends. Il sera applicable à toutes les formes d'investissements effectués par les investisseurs des pays parties. Le texte integral de l'AMI est disponible sur Internet à l'adresse suivante:
www.monde-diplomatique.fr/md/dossiers/ami/plan.html]

Il est un monde créatif et en pleine évolution qui mérite votre attention, celui du cinéma d'animation et des effets spéciaux numériques où les sociétés françaises ont un potentiel formidable.

A quoi sert cette bataille contre l'AMI si ces sociétés n'ont pas les moyens de se développer et d'affirmer leur identité par manque d'un environnement favorable à leur croissance.

"Demain tous les films d'animation se feront en 3D et nous ne choisirons la 2D que pour des raisons esthétiques ou artistiques."

Cette phrase prophétique de Bran Ferren (Walt Disney Imagineering) n'a pas pour but bien entendu de renier l'animation traditionnelle qui nous émerveille toujours, mais elle veut confirmer l'importance que prendront demain les nouvelles technologies de l'image dans la société de l'information et dans les mondes de la communication, du divertissement, de l'éducation, de la simulation, de la réalité virtuelle etc....

Insektors © Fantome

La France ne peut pas ignorer cette prophétie, elle qui a joué un rôle de pionnier dans l'invention du Cinéma grâce aux Frères Lumière, des Effets Spéciaux grâce à Georges Méliès et de l'Animation grâce à Emile Reynaud et Emile Cohl.

Les magiciens et les illusionnistes d'aujourd'hui s'expriment grâce à la maîtrise des nouveaux procédés numériques.

Il faut un rapprochement transversal des sphères Culture, Communication, Industrie, Télécommunication et bien sûr Finance et Economie pour assurer la croissance des entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies de l'image. Ce secteur est en pleine expansion au plan mondial et cela signifie pour la France, emplois, patrimoine culturel, exportation.

Ces dernières années, l'ignorance par les pouvoirs publics du potentiel de ce secteur a conduit à la disparition de plusieurs entreprises et à la reprise par d'autres pays plus entreprenants, de projets innovants développés en France.

Le logiciel d'animation 3D Explore développé à l'Ina et Thomson a été revendu à Wavefront aux Etats Unis, le logiciel d'animation 2D Tic-Tac-Toon a été cédé à Toon Boom au Canada, de nombreux films imaginés à base de ces nouvelles technologies connaissent de véritables difficultés de financement et certains projets ont du être abandonnés.

Aujourd'hui c'est Fantôme qui risque de disparaître. Société pionnière créée en 1985, elle est une des premières et parmi les rares sociétés au monde à avoir réalisé des séries animées entièrement en images de synthèse 3D pour les télévisions, avant même que le superbe film Toy Story de Pixar et Walt Disney ne batte tous les records au box office.

Fantôme a été couronnée par plus de 40 prix internationaux, dont un Emmy Award. Elle a produit, avec France 3, Canal+, la Cinquième et le Disney Channel France, des programmes en images de synthèse pour tout public : Les Fables Géométriques avec Pierre Perret, 50 x 3 minutes, Insektors une série de 26 x 13 minutes vendue dans 160 pays, et Tous sur Orbite avec Nicolas Gessner, série de 260 x 2 minutes.

Elle a actuellement des projets de séries en 3D déjà financées ou en cours de financement pour un total de 60 MF et poursuit l'exploitation de son catalogue sous forme de produits dérivés, cassettes vidéo, DVD... Fantôme devrait être une société heureuse.

Et pourtant malgré un potentiel de création et de production important, malgré ses projets, sa réputation internationale, ses consécrations, Fantôme risque de disparaître, comme d'autres sociétés vont disparaître faute de trouver en France l'accompagnement nécessaire à leur croissance:

Les professionnels et le Syndicat des Producteurs de Film d'Animation ont entrepris une réflexion sur l'apport des Nouvelles Technologies dans l'Animation et les Effets Spéciaux tant au niveau du contenu que du contenant. Une plate-forme de propositions sera bientôt présentée aux ministères concernés.

Insektors © Fantome

En Europe, les professionnels ont également l'attention du Programme Média 2. Celui-ci a chargé Cartoon (le pôle animation) de remettre un rapport sur les mesures nécessaires pour accompagner le développement des entreprises de la Communauté.

Les entreprises françaises ont du talent. Le dernier Festival d'Imagina à Monte Carlo l'a démontré en proposant une féerie d'images numériques et d'effets spéciaux spectaculaires, des films d'étudiants époustouflants! Ces entreprises veulent développer et créer des contenus originaux, des séries pour les télévisions, des films de long métrage, des programmes interactifs pour les nouveaux médias....

Il est essentiel qu'elles puissent enrichir le patrimoine national et qu'elles ne soient pas seulement des prestataires pour la publicité ou pour de prestigieux films américains.

Elles ont le potentiel pour créer des programmes ambitieux à vocation internationale. Elles peuvent profiter en France du meilleur enseignement pour les images de synthèse. Les centres de formation comme les Arts Décoratifs, l'Université Paris VIII, le CFT Gobelins, l'Adac, SupInfoCom à Valenciennes, le CNBDI à Angoulême, Poitiers, La Réunion sont remarquables. Il faut souligner aussi le dynamisme des Régions qui soutiennent les entreprises de l'animation à Angoulême, Valenciennes, Arles, Montpellier, Valence, La Réunion.... Pour leur développement, ces écoles et ces régions ont besoin de pouvoir compter sur un milieu industriel stable.

En attendant, y-a-t-il en France la place pour des sociétés innovantes qui veulent réaliser des projets originaux et ambitieux grâce aux nouvelles technologies de l'image ou faut-il s'expatrier comme beaucoup l'ont déjà fait ?

Pour ma part, je veux y croire. Les pouvoirs publics vont finir par nous entendre. Les mesures annoncées par le Gouvernement pour faire avancer la France dans la société de l'Information et de la Communication devraient être porteuses de croissance. Je souhaite seulement qu'il ne soit pas trop tard.

Je vous prie d'agréer, Madame et Monsieur les Ministres, l'expression de ma sincère et respectueuse considération.

Georges Lacroix
Président et Fondateur de Fantôme

Pour conclure, une volonté internationale:
Je crois que la France a un énorme potentiel de création. Plutôt que de se replier sur elle-même il lui faudrait structurer cette industrie naissante en s'appuyant sur l'Europe de sorte que nous puissions coopérer avec le reste du monde dans des projets à vocation internationale.

Il apparaît essentiel aujourd'hui d'être international et cela ne veut pas dire pour autant perdre son identité.

A l'heure d'Internet, il n'y aurait rien de pire que la monoculture. Chacun doit pouvoir exprimer sa personnalité pour enrichir l'autre. Les américains le savent bien, eux qui sont en constante recherche de talents nouveaux et de personnalités, pour notre plus grand plaisir. Je suis très admiratif de ce qui est fait aux Etats-Unis et au Japon et il faut savoir que ces technologies sont parfaitement maîtrisées aujourd'hui par des pays comme l'Inde, la Corée, Taiwan et bien d'autres.

Georges Lacroix
La France ne devrait pas l'oublier et je plaide pour qu'elle se donne les moyens de participer à la formidable mosaïque des programmes à vocation internationale.

Georges Lacroix est President et Fondateur de Fantôme.

Si vous souhaitez vous exprimer, vous pouvez envoyer un courrier électronique aux Ministres, à l'adresse suivante:
- Monsieur le Premier Ministre:
http://www.premier-ministre.gouv.fr/
- Monsieur Dominique Strauss-Kahn, Ministre de l'Economie, des Finance et de l'Industrie: http://www.finances.gouv.fr/courrier.htm
- Madame Catherine Trautmann, Ministre de la Culture et de la Communication: http://www.culture.gouv.fr/culture/min/services.htm

Pour plus d'informations sur Fantôme, visitez son
site Internet. Pour envoyer un courrier électronique à Georges Lacroix: lacroix@fantome.worldnet.fr

Note: Les lecteurs peuvent contacter les collaborateurs d'Animation World Magazine en envoyant un e-mail à
editor@awn.com.


Table of Contents
Feedback?
Past Issues


[about | help | home | info@awn.com | mail | register]


© 1998 Animation World Network