MILIA 1998

Un article sur l'ition 1998 du MILIA, par Anne-Marie Meissonnier.

Le jeu Asterix et Obelix sera disponible pour Noël 1998. © Infogrames Multimedia.

"Il y a de plus en plus de t?vision dans le web , et de plus en plus d'informatique dans la t?vision." -Alain Le Diberder, Directeur des Nouveaux Programmes de Canal + et Président de Canal + Multimédia.

Voilà pourquoi une conseillère de Programmes de l'Unité Jeunesse France 3 est venue à Cannes explorer la jungle du multimédia. Après cinq années, que voyons nous?

Chacun sa spécialité

Chez les créateurs de programmes interactifs nous constatons une spécialisation. Ceux qui créent des produits culturels le font presque exclusivement et de mieux en mieux. Idem pour les encyclopédies, l'apprentissage des langues, les jeux, les programmes éducatifs et les programmes pour enfants. Si les spécialisations se stabilisent, les savoir faire s'améliorent.

Tout le monde copie tout le monde

On ne compte plus les programmes (culture, jeu, éducation, etc.) qui ont pour thème l'Egypte, le Moyen-Age, les voyages découverte, et la seconde guerre mondiale; chacun croyant tenir l'idée originale.

Pauvres enfants (Je pense ici aux enfants de moins de 8 ans) Comme ce sont les parents qui achètent les programmes, même sous une forme ludique, il est bien rare qu'on ne cherche pas à faire apprendre quelque chose à l'enfant. S'il est poursuivi, même en dehors de l'école par les programmes éducatifs, je souhaite vivement pour l'enfant qu'il sache faire du vélo...

Heureusement, il y a des exceptions qui ne sont pas dues au hasard, mais à une politique éditoriale de qualité issue de l'édition. Je pense notamment aux programmes de la société Dorling Kindersley. Programmes intéressants tant par le contenu que par la forme.

Heart of Darkness pour plateforme PC sera disponible l'été 1998. © Infogrames Multimedia/1998 Amazing Studio.

Existe-t-il une vie en Cd-Rom apres la vie en dessin animé?

Il existe de nombreuses adaptations plus ou moins réussies. Certains programmes sont nés après l'adaptation d'une bande dessinée en dessins animés, puis en C.D-Rom. Les exemples connus sont surtout dus à la notoriété des personnages qui continuent à exister sous cette forme.

Les tables rondes réunissant à la fois des producteurs de dessins animés et des producteurs de C.D Rom ont mis en évidence une grande incompréhension mutuelle. Cela paraît assez logique car les concepts et les savoir faire mis en oeuvres sont différents. En effet on ne voit pas pourquoi un producteur de C.D Rom payerait pour exploiter un ou plusieurs personnages de dessin animé surtout s'il n'ont pas encore de notoriété. Toutefois il existe une fascination mutuelle qui laisse penser que des ententes demeurent possibles. C'est, je pense, un concepteur qui aura les deux savoir faire qui remportera le jackpot.

Internet

Les internautes vont se regrouper autour de leurs centres d'intérêt. Les curieux continueront à faire "leur marché" gratuitement en vagabondant. Les internautes pressés s'abonneront à des sites spécialisés. Ces sites comme Info Kids par exemple ont une véritable grille de programmes. Un peu comme un quotidien dont les rubriques régulières se renouvellent; des groupes de discussion s'organisant autour de différents centres d'intérêt

L'évolution du graphisme sur le Net

Les jeunes créateurs indépendants explorent des textures, des graffitis, des mises en pages qui sont très intéressants. A la soirée "Zapping the web and new media" j'ai retenu une construction originale de pages Web: en bas de l'écran, sur un train d'images défilant de droite à gauche s'exposaient de multiples propositions. Au centre de l'écran des cadres gigognes mis en abyme augmentaient ce choix.

Pilgrim, un autre produit Infogrames est actuellement sur le marché. © Infogrames Multimedia/Anne Carrière Multimédia/1997 Arxel Tribe

Télévision numérique et interactivité

Chacune à leur manière (bouquet satellite de Canal + ou de TPS) les chaînes numériques expérimentent l'interactivité. Comme le spectateur est facilement identifiable, (c'est un abonné):

- il peut demander par exemple plus d'informations pendant une pub en cliquant avec sa télécommande. - il peut aller voir sur les chaînes du même bouquet comment est présentée la même information au même moment ( exemple des JO). - il peut accéder à des services comme Banque, Jeux, Bourse, Boutique, toujours en cliquant avec sa télécommande.

Toutes ces possibilités offrent des perspectives de relations tout à fait nouvelles entre les chaînes et leurs abonnés.

Conclusion

Même pour les professionnels de la télévision le MILIA est un lieu ou l'on discerne les frémissements du futur. C'est surtout les possibilités de dialogues entre les chaînes et leur public qui ont focalisé mon attention. L'évolution des technologies va profondément modifier les rapports traditionnels emetteur-récepteur au profit d'un échange dont nous ne mesurerons pas encore tous les effets.

Anne-Marie Meissonnier est Conseiller de Programmes, chargée du suivi des coproductions destinées à la jeunesse (dessins animés) à France 3.

randomness