Search form

IMAGINA `98, le numerique integral

Compte-rendu d'Imagina `98, la manifestation franise sur le monde numique, par Sthane Singier.

IMAGINA tenait sa 17ème édition du 4 au 6 Mars 1998 à Monaco. Le thème de la manifestation cette année est "le numérique intégral". Des créatures virtuelles aux effets spéciaux pour le cinéma, du Web à la télévision, le tout numérique arrive à grand pas. 6000 professionnels des nouvelles technologies de l'images: animation 3D, compositing numérique, jeux vidéo, artistes, réalisateurs, producteurs, journalistes, éditeurs et distributeurs de logiciels ont participé à cette grande messe de trois jours. En 1998, la coordination générale de la manifestation a été confiée à Monsieur Jean-Michel Blottière. Les coprésidents sont Messieurs Philippe Queau (UNESCO) et Bernard Stiegler (INA). Un entraînement de marathonien était recommandé pour suivre la diversités des conférences, des projections et des fêtes. Les journées des passionnés des nouvelles images commençaient à 10 heures, pour se terminer vers les 3 ou 4 heures du matin. L'exposition industrielle 57 exposants se sont réunis sous d'immenses chapiteaux blancs (5.000 m2) sur le port de Monaco. L'exposition est située sur le quai au niveau de la célèbre grande chicane des courses automobiles de F1. Cette année les fabriquants de stations, mis à part Digital, ont brillé par leur absence. On imagine que Silicon Graphics ne souhaitait pas présenter des stations en fin de vie (O2, Octane) et attend le Siggraph pour lancer ses nouvelles stations Pentium fonctionnant sous NT. Le bruit court que le prix d'entrée tournerait aux alentours de 5 à 6.000 $! Silicon envisagerait d'orienter son entrée de gamme vers le marché de masse ... Le positionnement se ferait par rapport à Dell, Compaq ou HP. SGI était quand même représentée par le prêt de stations notamment des Onyx 2. Intergraph, très présent l'année dernière avec un Render Farm de 10 x 4 processeurs sous réseau ATM, était également absent. Le CGIx d'Amsterdam tenu un mois avant, a peut être aussi fait de l'ombre à Imagina? Pas de grandes nouveautés pour le hardware. Minolta présentait un digitaliseur 3D: le VI 700 par triangulation laser sous la forme d'un boitier portable. Du coté des logiciels, Softimage présentait une version béta de Twister, le nouveau rendu. Twister utilise Mental Ray 2 et permet de finaliser un rendu à partir d'une image calculée comme le permettait IPR mais dans des délais beaucoup plus raisonnables. Le plus grand événement, coté industrie, était le premier lancement officiel à Monaco de MAYA. La présentation se déroulait dans le plus grand salon de l'hôtel Loews. La Salle d'Or était pleine, avec même une partie de public debout (700 à 800 personnes). MAYA, c'est le bébé de quatre sociétés (ou ex-...) leaders de l'animation 3D: Alias, Wavefront, TDI et SGI. C'est en quelques mots: une interface paramétrable avec des outils orientés objets, un langage de programmation de scripts pour les taches répétitives (MEL), un logiciel ouvert avec Plug in Manager, une HotBox paramétrable accessible par une touche clavier, un nouveau modeleur (Artisan), l'utilisation de links pour construire l'animation. Un souvenir de Explorer (SGI) ... Bref, l'état de l'art pour l'animation de personnages. Chris Landreth réalise actuellement Bingo, un film de 5 minutes avec plusieurs acteurs 3D afin de pousser le logiciel vers ses limites. Orad présentait ses solutions de studios virtuels sur écrans vidéo, mais n'en avait pas installé un en fonctionnement. Ces concepts n'arrivent pas à s'imposer actuellement dans les chaînes de télévision française. La seule chaîne équipée en interne restant TF1.

L'Ecole Supérieure des Arts et Métiers (ENSAM) présente un ascenseur pour pénétrer dans l'infiniment petit. L'installation est composée d'une cabine équipée au sol d'un écran géant. La manipulation des commandes permet à la cabine de descendre et simultanément de pénétrer dans la matière par la vision d'une succession d'images prises au microscope et truquées numériquement. Le film interfacé avec l'ascenseur à matière est Relief de l'invisible. il a été récompensé dans le cadre de la compétition: 1er Prix Pixel INA Simulation / Visualisation et Prix MEDIA de la meilleure création européenne.

C'est la première participation avec stand d'Infogrammes Entertainement, à Imagina. Le leader européen de l'édition de programmes de jeux vidéo intéractifs a décerné le prix Créagina pour l'encouragement des jeunes talents à Samuel Tourneux pour le film Vache folle (Sup Info Com). Infogrammes projette de développer de nouvelles activités, peut être le cinéma, à suivre ... L'exposition transarchitecture: Première exposition internationale organisée sur le thème de l'espace virtuel et des perspectives ouvertes à l'architecture via les nouvelles technologies. Elle présente les différents thèmes de recherche théorique développés sur le monde émergent, résultant d'un nouveau rapport de l'espace et des technologies. En envisageant son transfert dans l'espace virtuel, l'architecte change d'outil et donc de culture. Les espaces qu'il conçoit font logiquement référence aux systèmes internes de l'informatique. Une vingtaine d'architectes ont adressé leurs recherches par internet ou par CD Rom. Leurs créations ont été imprimées sur une surface de 4 m2 par projet. L'exposition est conçue par Odile Fillion et Michel Vienne .

Tous Sur Orbite! de Nícolas Gessner, Fantôme Animation. Image © Fantôme Animation, crédit IMAGINA

SOS Fantôme

Georges Lacroix, Président de la société Fantôme, organisait une conférence de presse le 6 Mars, pour lancer un appel au nom de son entreprise. En effet, les différents projets de séries développés par la société (3ème série d'Insektor, Les Girafes de Mordillo, ...) n'ont pas bouclés leur budget. Aucune banque européenne n'investit dans le secteur de la 3D (considéré comme un secteur de saltimbanques). Des représentants de la majorité des entreprises 3D étaient présents pour soutenir une société aussi emblématique que Fantôme. Monsieur Jacques Delmoly, du programme Media de la Commission Européenne, est intervenu pour préciser qu'une étude sur le secteur était engagée. Des représentants du Centre National de la Cinématographie (Ministère de la Culture) étaient également présents dans la salle. Le vrai problème de cette situation, c'est qu'il n'y a plus de client en France actuellement en dehors de Canal+ pour coproduire les programmes à base de nouvelles technologies. Il existe un très bon savoir faire, de bonnes formations, mais trop peu de partenaires prêt à prendre des risques! Il n'existe pas de mécanisme financier permettant aux entreprises qui ont su se développer, de financer leur deuxième stade. A moins de deux ans de l'an 2000, il n'y avait qu'une seule chaîne française présente à Imagina `98 (Canal+)! Devrons-nous changer de continent pour pouvoir monter nos projets? La société risque de fermer et lance son SOS ... --- ... Contact: Georges Lacroix, Fantome

Un mannequin portant l'équipement capteur de mouvements, restitués avec le logiciel d'animation 3D Kinetix pour le défilé de mode Thierry Mugler. Image © Thierry Mugler/Kinetix, crédit IMAGINA.

Le défilé de mode de Thierry Mugler

Le grand couturier Thierry Mugler a découvert au Siggraph il y a 6 mois les possibilités des nouvelles technologies de simulation 3D. Il proposa à l'équipe européenne de Kinetix dirigée per Eric Lemaréchal de développer le concept de défilé virtuel. (Kinetix commercialise Max2 pour la première fois à Imagina).

Plusieurs sociétés se sont associées au projets. REM Infogràfica a apporté son logiciel Cloth Reyes. Il s'agit d'un logiciel de détection de collision appliqué au tissu. Le mouvement du tissu peut suivre celui du mannequin avec la gestion des ondulations du drappé. Les mouvements du mannequin sont capturés avec un système optique Vicon (caméra infra rouge à 240 Hz), qui repère dans l'espace les déplacements de petits capteurs (marqueurs) très visible dans le spectre infra rouge. La modélisation, l'animation et le rendu sont réalisés avec 3D Studio Max2 sur station Digital.

Je dois avouer que même si l'animation du tissu se rapproche très près de la réalité, le charme du mannequin bien réel que nous pouvions admirer pendant les présentations n'a pas été encore intégré dans le logiciel! Des améliorations sont prévues pour le prochain Siggraph, alors rêvons et rendez-vous cet été.

Agence France Presse

Diffusion de sujets d'actualité en images de synthèse 3D: L'AFP lance un desk 3D à destination des chaînes de télévision. La fabrication des images est réalisée sur une O2 et une Octane sous Alias Wavefront et Frost de Discreet Logic. Michel Leroy, responsable du département, annonce la fabrication d'un sujet par jour. La commercialisation sera effectuée par l'intermédiaire de l'agence d'images WTN. En parallèle du lancement du service 3D AFP unetable ronde sur l'infoéthique a permis de mieux cerner les problèmes déontologiques: l'image ne doit subir aucun ajout ou retrait par rapport à l'information originale. La schématisation du contenu ne doit pas travestir une réalité transmise à grande échelle. Le Sénateur Claude Huriet, auteur d'un rapport sur le sujet prône le respect d'une éthique, la formation à la lecture de ces images, ainsi que la formation à l'utilisation de ces outils, des jeunes par le système scolaire. Rapport N·169: Images de synthèse et monde virtuel: techniques et enjeux de société, Auteur: Monsieur le Sénateur Claude Huriet,198 pages, Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, Espace librairie du Sénat, 20 rue de Vaugirard 75006 Paris / France, 45 FF hors frais de port. Nous regrettons qu'aucune analyse financière du secteur n'ait été réalisée dans le cadre du rapport et mette en avant les problèmes de développement (cf. SOS Fantôme) Nous regrettons qu'aucune analyse financière du secteur n'ait été réalisée dans le cadre du rapport et mette en avant les problèmes de développement (cf. SOS Fantôme)

Conférence effets spéciaux

De plus en plus de films utilisent des effets spéciaux mêlant 3D et trucages numériques. Les scénarii sont spectaculaires mais les effets deviennent indécelables. Ils sont transparents. La révolution du numérique permet une intégration parfaite. Les studios américains et français collaborent régulièrement. Pour les Visiteurs II, Mac Guff Ligne a réalisé les effets spéciaux numériques avec le logiciel maison Trukor, Buf Compagnie a travaillé sur les effets spéciaux 3D, la numérisation et la sortie film ont été assurées par la société Duboi et les Matte-painting numériques par Jean-Marie Vivès. Les spécialistes (alchimistes) en effets spéciaux présents étaient:

  • Robert Legato / Digital Domain [USA] / Titanic,
  • Pitof / Duboi [France] / Alien: La résurection,
  • Christophe Héry / ILM [USA] / Spawn,
  • Rodolphe Chabrier / Mac Guff Ligne [France] / Les Visiteurs II, Doberman,
  • Tim Mc Govern / Sony Pictures ImageWorks [USA] / The Ghost and the Darkness,
  • Arnaud Lamorlette / Buf Compagnie [France] / Batman et Robin.

Certains de ces films étaient en compétition dans la catégorie effets spéciaux. Titanic a obtenu le 1er Prix suivit de Alien: La résurection et de 5ème élément. La qualité des films en compétition était impressionnante.

Marie Paccou, la réalisatrice de Un Jour. Crédit Ron Diamond, © Animation World Network.

Les prix Pixel-INA Le public vote pour l'attribution des prix pour 9 catégories. Le jury attribue 3 prix et les partenaires offrent 5 récompenses. Plus de 500 oeuvres envoyées pour la sélection, 63 films en compétition.

Geri's game de Jan Pinkava / Pixar, a reçu le Grand Prix IMAGINA `98 et 1er Prix Pixel INA Fiction. Un véritable jeu d'acteur, des expressions époustouflantes dans ce dernier petit bijou de chez Pixar où nous oublions la technique... On aimerait quand même voir l'intégration de ces outils rapidement dans nos logiciels quotidiens!!! Les deux autres prix de la catégorie fiction étaient des histoires de squelettes... De bons scénarii, de belles animations mais aucun problèmes d'animation de vêtements ou de visages, il n'y en a pas!Teaspoon de Marc Thonon et Patrick Chereau produit par Ecoutez Voir. Owzat de Mark Brierley produit par Aardman Animation. Ahhh! Aardman se met à la 3D avec Softimage. Nick Park (Wallace & Gromit, The wrong trousers, Creature Comforts, ... et bientôt un long métrage) fera t'il des infidélités à la pâte à modeler?

La catégorie Ecoles et Universités était très impressionnante. La créativité et la maîtrise des techniques nous permettent de découvrir que la jeune génération va arriver avec de grands talents. Il faut féliciter tous les Centres de formation pour la qualité de leurs enseignements. Vache folle réalisé par Samuel Tourneux de Sup Info Com en est un très bon exemple avec le 1er Prix. Une animation délirante qui fait monter au nirvana notre Vache ... héros. Casimir passe par là, avant qu'elle se fasse traire par une raquette de babington! Mais où vont-ils trouver des idées pareilles? La bande son est également remarquable. 2ème Prix: Migrations réalisé par Constantin Chamski de Sup Info Com, 3ème Prix: Rice veves réalisé par Stéphane Keller de AII-ENSAD.

Catégorie Publicité, Perrier réalisée par Bruno Aveillan chez Duboi est tout aussi délirante. A noter la Pub Pastilles Vichy de Pierre Cofin chez Ex Machina entièrement réalisée sous 3DS Max avec ses 2 loups mangeant des moutons/pastilles!

Catégorie Art, 1er Prix et mention spéciale du jury: Un jour, réalisé par Marie Paccou chez 2001 avec le logiciel 2D Tic Tac Toon. 2ème Prix et mention de la meilleure bande sonore CST: U-Man, de Julien Dajez produit par Vénus Production et réalisé chez Mikros Image

Catégorie Vidéo Clip, 1er Prix: Pink réalisé par Doug Nichol chez Mikros Image également nous présente un tourbillon de personnages truqués numériquement de façon invisible.

Les qualités narratives et techniques des meilleurs films ont encore franchi un pas cette année. Le numérique intégral, nous laisse imaginer des scénarii sans limite ...

Les conferences

Rencontre DVD: Table ronde opportuniste à deux semaines du lancement du DVD (DVD Attacks le 23 mars 1998 en France). Il doit exister 7 titres français à ce jour ...: Le cinquième élément, Léon, Les Guignols de l'info v. 11 et v. 12, Microcosmos, Les enfants de Lumière et La vie est belle. Sur le territoire US, 340.000 lecteurs vendu fin 97 et plus d'un million de disques (+ de 90.000 pour Batman et Robin). Bref, si l'on veut que le lancement réussisse, il faut que les éditeurs se mobilisent. Pour mémoire la France est le premier pays en Europe pour le Laserdisc.

Rencontre architecture: Constat de l'existence, d'après Frédéric Genin (COAM), de 3 groupes d'architectes:

1/ Les utilisateurs. Ceux qui veulent avoir accès aux logiciels. L'image de synthèse n'est pas un outil de conception, mais plus de visualisation. 2/ Une population en apparence opposée au 1er groupe: Les Cyberpenseurs, défricheurs de piste, c'est une nouvelle génération qui veut aller plus loin que de considérer simplement l'outil. 3/ Les réfractaires. L'image de synthèse n'apporte rien à la conception. En s'engageant très tôt dans un processus de visualisation, l'architecte prend des risques.

Reconstruction CAO de l'architecture traditionnelle japonaise par Taisei Corporation. Image © Taisei Corporation, crédit IMAGINA.

Transarchitecture période de mutation en cours. On révèle des pistes ouvertes afin de comprendre la ou les directions. La technologie précède l'image. La profession vit une époque charnière (Odile Fillion).Depuis 3 ans l'agence de Frank Gehry (USA) a radicalement transformé le processus de conception architecturale en délaissant le travail traditionnel du dessin, pour élaborer directement ses projets en maquettes. Les éléments de maquettes sont numérisés en 3D avec un stylet électromagnétique dans le logiciel Catia. Jim Glymph présente la conception du Musée Guggenheim de Bilbao, où la procédure informatique s'est poursuivie jusqu'à l'utilisation des fichiers numériques pour découper au laser les pierres ou les éléments de l'ossature métallique. La construction s'apparente à un mécano géant.

Jim Glymph pense que les nouvelles technologies permettront à l'architecte de reprendre le pouvoir. L'outil étend le contrôle de l'architecte dans le processus de fabrication. Les modèles 3D permettent de réaliser les sorties papier, les moules et ensuite les éléments préfabriqués avec une précision de 2 à 3 millimètres.

Projet BW, film d'animation 3D réalisé par un groupe de jeunes artistes qui monte, le Groupe BW. © Group BW.

Exemples de réalisations d'autres architectes:

Le Water pavilion de Rotterdam est constitué de deux pavillons interactifs différents, conçus simultanément par deux architectes: Kas Oosterhuis et Lars Spuybroek du groupe Nox. Le "Pavillon de l'eau salée" est un bâtiment animé en temps réel par les informations recueillies dans l'environnement marin. Les données modifient l'environnement sonore et lumineux de l'espace intérieur. Le "Pavillon de l'eau fraîche" est un concept d'architecture liquide où les repères spatiaux traditionnels disparaissent. L'enveloppe à demi enterrée du bâtiment n'a aucune référence horizontale ou verticale. Des capteurs animent la lumière, la vapeur.

Projection d'un documentaire réalisé par Odile Fillion sur le Paperless Studio de Columbia University (NY). Bernard Tschumi a créé en 1994 cet atelier équipé de stations Silicon Graphics et de logiciels d'animation comme Softimage.

Les agences d'architectures s'équipent de plus en plus d'outils 3D. Le prix des équipements a très nettement baissé. Aujourd'hui pour moins de 50.000 FF une agence peut acquérir une station Dell avec une carte Open GL, 3D Studio Viz, Photoshop, un scanner et une tabette graphique. Pour le double elle dispose d'un équipement haut de gamme. Le véritable coût est humain: 300.000 FF / an. La question est donc plus de savoir comment l'architecte peut rentabiliser un tel investissement et si il doit créer un nouveau poste ou former un de ses collaborateurs? L'enjeu est important car dans deux ans ces outils seront largement diffusés et avec les processeurs 64 bits permettront de faire du temps réel. Les architectes doivent assimiler rapidement ce savoir faire.

Les concurrents traditionnels comme les pavillonneurs mettront leurs produits en ligne et communiqueront grâce à des outils comme le VRML. Les architectes qui n'ont jusqu'à maintenant pas eu accès à la publicité vont devoir communiquer à grande échelle, voir vendre leurs projets en ligne. Ils doivent s'y préparer.

Des sites sur l'architecture vont se créer. Une nouvelle forme d'exercice va arriver grâce aux Ateliers Virtuels d'Architectures (AVA), où plusieurs architectes indépendants vont pouvoir se regrouper afin de collaborer et d'échanger leur travail. Les indépendants vont multiplier leur capacité de travail, de calculs et pouvoir les diffuser.

En conclusion le poste 3D en agence d'architecture est un véritable enjeu à court et moyen terme. L'architecte va également construire des espaces virtuels: galerie marchande, forum, où des lieux propices aux installations virtuelles.

Innovations

WorldSkin: Une installation de réalité virtuelle utilisant le procédé d'immersion CAVE était présentée sur le stand de Canal+. La réalisation de Maurice Benayoun tournait sur une Onyx 2, utilisait des lunettes pour une vision en relief et permettait de prendre des photos afin de conserver une trace de cette expérience virtuelle.

WorldSkin est une mise en situation du visiteur dans une tentative désespérément agressive d'effacement de la mémoire collective. WorldSkin est un safari photo au pays de la guerre. Armé d'un appareil photo, nous déambulons dans un paysage de guerre. Images de soldats, de chars, de corps et de maisons dévastées dans un univers sonore de combat.

La 18ème édition d'Imagina aura lieu les 3, 4 et 5 Février 1999. La principauté de Monaco va réaliser un nouveau Palais des Congrès dans 2 ans: Le Forum virtuel de l'an 2000.

Le Palmares d'Imagina `98 est inclus dans ce numero.

Stéphane Singier participe en 1987 à la fondation de Z.A à Paris. Ce studio qu'il dirige est devenu l'un des plus créatifs en matière d'images de synthèse. En dix ans, ses productions ont obtenu plus d'une vingtaine de prix internationaux, comme la série 3D "Quarxs". Il est consultant sur les nouvelles technologies de l'image.Membre du Conseil d'Administration de Cartoon (programme MEDIA de la Commission européenne), où il représente la France. Ancien Vice Président du Syndicat des Producteurs de Films d'Animation (SPFA), Membre de la CST et de l'AFCA.

randomness