Search form

Atelier Graphoui, porte-parole

Tania Nasielski drit les activit de l'Atelier Graphoui, studio belge d'animation, qui rlise des projets sociaux-culturels dans des pays en voie de deloppement. Deux de ces projets sont present dans ce numo, l'un rlisen Afrique, l'autre en Bolivie.

Des images et du son, des rêves et du réel... Des dessins, des sculptures, des papiers découpés Qui se créent, qui s'animent, qui parlent en musiques ou en paroles.

Dans les films d'animation qu'il crée et produit, l'Atelier Graphoui allie les arts plastiques et les arts du son. Il utilise les techniques et le langage audiovisuels pour donner la parole à ceux et celles qui n'ont pas toujours l'occasion de la prendre. Avec les artistes adultes et enfants, les personnes et les cultures qu'il rencontre, il crée des films qui lui permettent de diffuser cette parole, de révéler des créativités et des expériences de vies.

Dans " Les Ateliers d'Hamdallaye, des films d'animation réalisés par des villageois, " Aline Moens raconte son experience africaine. Dans " La Coca animée, comprendre la petite feuille, " Christian Coppin évoque son expérience avec des enfants, des adolescents et des adultes liés à la production et la comsommation de drogue en Bolivie et en Europe.

En 1979, trois spécialistes de l'animation mettent sur pied l'Atelier Graphoui. L'équipe s'agrandit très vite et la production se diversifie: films en animation et techniques mixtes, documentaires, films publicitaires, séries, publications sur le langage cinématographique, organisation du Festival du dessin animé. Plus de 120 films ont été produits par l'Atelier Graphoui depuis sa création.

En mars 1988, des artistes de l'Atelier font un premier voyage en Afrique. Les voyages se succèdent et aboutissent à la production de films, résultat du travail réalisé dans le cadre d'ateliers de création. En 1989, l'équipe de Graphoui décide de se concentrer sur des projets artistiques, et d'utiliser les techniques audiovisuelles pour donner la parole à celui ou celle qui a des choses à exprimer.

En 1994, l'Atelier Graphoui est reconnu ONG (Organisation Non Gouvernementale) pour les projets qu'il réalise dans les pays en voie de développement: formation et ateliers d'initiation aux techniques de l'animation, réalisation de films, production et diffusion, services d'expertise et de mise à disposition de matériel. Toutes ces activités sont menées tant en Afrique qu'en Belgique.

Aujourd'hui, tout en continuant ses activités de création, de production et de formation, Graphoui met sur pied des cellules autonomes de production audiovisuelle en Afrique. Dans le cadre de ses projets, il mène une réflexion sur le langage cinématographique et la place de l'outil audiovisuel dans l'expression d'une culture ou d'une problématique. Il développe toutes formes de partenariats et assure la diffusion internationale de ses films dans les réseaux cinématographique, télévisuel et socioculturel, ainsi que dans les festivals où ses films ont récolté de nombreux prix.

L'Atelier Graphoui dispose de caméras 16mm et 35mm image, de bancs-titres de prise de vues, de tables de montage 16mm et 35mm et de bancs de montage vidéo, d'équipements image et son informatisés, ainsi que d'un studio son entièrement équipé.

L'équipe de sept personnes assure tout le processus de production, de la conception d'un film ou d'un projet à sa diffusion, en passant par tous les stades de la réalisation.

Administration, suivi de production, diffusion festivals : Geneviève Antoine Coordination, Production, Communication : Tania Nasielski Gestion financière & comptabilité : Fabrice Jacqmin Réalisation : Christian Coppin, Jacques Faton, Aline Moens, Patrick Theunen Ateliers de création : Aline Moens, Christian Coppin, Patrick Theunen Cellule son : Christian Coppin Technique & formation : Patrick Theunen Technique & formation audio: Christian Coppin

Tania Nasielski est responsable de la production, coordination et communication pour l'Atelier Graphoui

Tags 
randomness